Sélectionner une page

Voici le lien de l’audio : https://drive.google.com/open?id=1CempZPBnMq9JtBZMnhB6Q1-gjsrPKsFu

Il peut arriver qu’une personne se créé elle-même des souffrances. Nous l’avions vu dans l’article « plus peur des critiques » dans lequel nous avions dit que celle qui a peur des critiques, s’inflige, elle-même, des souffrances par peur de la critique. En effet, elle se dévalorise ou se vérifie à maintes reprises.

Cela me fait penser à une scène à laquelle j’avais assisté dans une maison de retraite. L’une des personnes y habitant passait son temps à se frapper. Les gens essayaient de l’en empêcher mais comment l’en empêcher? A moins de lui attacher les mains, chose assez désagréable, aucune autre possibilité n’existe.

Et si nous aussi, ressemblions à cette personne?

Vous allez me dire :  » Mais pas du tout!! »

Je vais vous rapporter ce que dit le Rav Méir Shlomo dans son livre « Hasod chébekha » (Le trésor qui est en toi). Il explique là-bas, que lorsqu’un individu se compare aux autres, il s’inflige des souffrances que D’ n’avait pas prévu pour lui.

En effet, D’ ne nous envoie que des souffrances que nous sommes capables de surmonter. Si nous n’en sommes pas capables, D’ ne nous les envoie pas. Mais alors, pourquoi avons-nous souvent le sentiment que les souffrances sont insurmontables? Car nous nous comparons aux autres. En réalité, si nous nous contentions de regarder notre souffrance, indépendamment de la réussite des autres, nous pourrions la supporter.

Voici l’exemple qu’il rapporte : Deux amis investissent en même temps dans un portefeuille d’actions. L’un gagne 1000€, l’autre perd 500€. Celui qui a perdu est embêté d’avoir perdu 500€, mais il accepte a peu près cette épreuve. Cependant, lorsqu’il voit que non seulement, son ami n’a pas perdu d’argent, mais au contraire, il en a gagné, cette épreuve lui semble insurmontable: Pourquoi lui et pas moi?

Pareil pour une fille qui ne parvient pas à se marier. Dans l’absolu, son épreuve est surmontable. Mais quand elle voit des filles beaucoup plus jeunes qu’elle, se marier, elle ne le supporte pas.

De façon générale, les femmes ont tendance à se comparer à leurs copines. Que ce soit avant le mariage, mais surtout après le mariage. Elles comparent leur maison, leur mari, leurs enfants, leur paix conjugale…

Lorsque des pensées négatives vous assaillent à propos de votre vie, de vos souffrances, demandez-vous si c’est une souffrance qu’H-achem vous a envoyée? Ou bien si vous en êtes l’auteur?

Maintenant on peut comprendre le terme « auto-persécution ». Ce terme signifie qu’une personne se créé des souffrances que D’ n’avait pas prévu pour elle. Et c’est la raison pour laquelle la personne ne supporte pas ces souffrances, car c’est pas ce qu’Hache-m a prévu pour elle.

Chabat chalo m à toutes